Alton Ellis – Dance Crasher

La musique Jamaïcaine est inextricablement liée à son mode de diffusion lui aussi propre au pays,le sound system. En effet, à partir de la fin des années 40 en Jamaïque se développe ce qu’onappellera en France les Disco-Mobiles, c’est à dire des systems de sonorisations qui diffusentde la musique joue sur disques partout où ils le pourront. Ce mode de diffusion se développe rapidement car il donne accès a la musique a la majorité des Jamaïcains qui ne peuvent se rendre dans les boites de nuits et hotels réservés aux gens aisés et aux touristes. Initialement la musique qui y est joué est le Jazz, le Rythm and Blues et la Soul, mais lorsque la mode change aux Etats Unis, là où ces disques sont produits, les propriétaires de sound systems sont confrontés à un dilemme. En effet le fait d’avoir des disques rares et exclusifs sont un des éléments qui font que  le public plébiscite un sound system par rapport à un autre. C’est ainsi que les propriétaires des sound systems les plus en vues tels que Coxsone Dodd ou Duke Reid se transforment en producteurs afin d’avoir de la musique fraiche à jouer. Au début la musique qu’il font enregistrer aux musiciens et chanteurs Jamaïcains est une sorte de copie de celle qui se faisait aux USA, mais rapidementces artistes sont influencés par leur environnement et y ajoutent leur touche personnelle. C’est ainsi que né le Ska et cette musique, après le Mento, sera la première musique vraiment proprement Jamaïcaine.
Ces sound systems sont de réelles entreprises et leurs propriétaires se livrent une concurrence impitoyable. En effet il y a tant de sound systems qui existent que pour attirer le public dans leur soirées, la qualité du matériel sonore, la sélection des disques, le talent des DJ qui jouent les disques et ambiancent le public au micro ne sont pas toujours suffisants pour être sur de remplir ses soirées. Les propriétaires trouvent alors d’autres stratégies pour assurer leur suprématie. Ils décident de faire tout ce qui est nécessaire pour s’assurer que leur soirées soient pleines et que celles de leurs concurrents soient vides. Il y a le sabotage par exemple, où on envoi quelqu’un pour couper les fils du sound system concurrent. De plus pour assurer la sécurité dans leur soirées, les propriétaires emploient les services de bandes de gros bras qui sont là pour repérer les saboteurs potentiels, éviter les bagarres ou encore repérer les espions qui viendraient pour savoir ce qui se joue comme disques. L’escalade des tensions continue et ces bandes sont parfois utilisées pour aller chez les concurrents et agresser lepublic, créer des bagarres et donc donner envie au public de quitter ces soirées dans lesquelles ils ne sent pas en sécurité.
C’est là le thème de ce morceau d’Alton Ellis, une des grandes stars des années 60. En effet lorsqu’il parle de »Dance Crasher », littéralement « accidenteur de soirée », il parle de ces gens dont le travail est de de venir créer des problèmes dans les soirées afin de faire fuir le public.

Il fera quelques morceaux dans lesquels il s’adresse aux mauvais garçons, les « rude boys », en les enjoignant de cesser leurs méfaits et de changer de mode de vie. Cependant après plusieurs incidents où il sera pris à partie par ces « rude boys », il décide qu’il est plus prudent pour sa propre sécurité de cesser de faire de la pédagogie et il retourne à ses thèmes de prédilection, notamment les chansons d’amour…  

Pour me soutenir et soutenir le blog vous pouvez participer ponctuellement ici : paypal.me/pools/c/8uuuN05eaO

Ou bien regulierement a partir d’un euro par mois ici : https://fr.tipeee.com/sir-james

Merci beaucoup d’avance !

Oh toi le trouble-fête
Oh non non
Ne les fait pas cesser
Ne créé pas d’histoires

N’utilise pas de couteau
Pour prendre la vie d’un autre type
Tu le regretteras, tu le regretteras tant
Laisse-moi te dire
Il y aura la peine de mort
Tu n’auras aucune chance
Ça sera ta dernière soirée

Oh toi le trouble-fête
Oh non non
Ne les fait pas cesser
Ne créé pas d’histoires

Va à la salle de sport
Mets-toi en forme
Devient un boxeur réglo
Plutôt qu’un trouble-fête
Laisse-moi te dire
Soit un gentleman
Tu seras un champion
Tel Monsieur Bunny Grant

ENGLISH PATOIS

Oh dance crasher
Oh no no no
Don’t break it up
Please don’t make a fuss

Don’t use a knife
Take another fellow’s life
You’ll be sorry, so sorry
Let me tell you
There is a death sentence
You won’t have a chance
That will be you last dance

Oh dance crasher
Oh no no no
Don’t break it up
Please don’t make a fuss

Go to a gym
Get yourself in trim
Be a clean fighter
Instead of a dance crasher
Let me tell you
Be a gentleman
You will be a champion
Like Mr Bunny Grant

Translation Copyright James Danino

Alton Ellis – Humble Will Stumble

C’est dans les années 60 qu’Alton Ellis a atteint les sommets de sa reconnaisance. Avec des hits comme I’m Just A Guy, Girl I’ve Got A Date ou encore Willow Tree qu’il enregsitre chez Studio One et Treasure Isle, il s’établit comme un des chanteurs le plus emblematiques de cette décennie. Malgrè ses nombreux hits il reste pauvre et lorsque le reggae devient vraiment international dans les années 70 il a déjà été dépassé par des chanteurs et groupes qui eux profiteront des opportunités qu’implique le succès mondial de cette musique. Si il obtient moins de hits au cours des annees 70 ce n’est pas pour autant que son talent a disapru et il continu d’enregistrer de super morceaux et albums. La preuve en est ce morceau enegistré avec les Heptones aux coeurs qui reste méconnu mais pourtant excellent. Il y raconte les tribulations des pauvres mais aussi la foi en Jah qui leur permet de faire face à l’adversité du quotidien.

Le coq me reveille tous les matins à 6 heures
Tous les satanés jours de ma vie
Je me trouve assis à ma table
A manger du poisson salé et du pain

Les riches survivent
Les faibles sont demunis
Les pauvres ne peuvent s’en sortir
Les humbles trébucheront

Dans le ghetto ce n’est pas facile de survivre
Dans un 10m carrés
Parfois les larmes sont mon réconfort
Et la sueur ma joie
Je dis que les riches possèdent toujours
Les faibles sont toujours tristes
Les pauvres ne peuvent posséder
Et les luttes continueront

Les pauvres ne peuvent s’en sortir

C’est le soir maintenant
Et le soleil est parti la où il se repose
Je me trouve à regarder le plafond
Et la lune qui le traverse
Un autre jour de malheur
Un autre jour de douleur
Un autre jour dans l’inconfort
Mais Jah nous guidera à travers cela

Les riches survivent
Les faibles sont demunis
Les pauvres ne peuvent s’en sortir
Les humbles trébucheront

Les pauvres ne peuvent survivre
Les humbles trébucheront
Qui est celui qui est légitime pour nous dirigier

Aide-nous Jah

ENGLISH PATOIS :

Cock wake me up at 6 every morning
All of my doggone days
Find my self sitting at my table
Eating saltfish and bread

The rich survive
The meek deprive
The poor cant strive
The humble will stumble

In the ghetto it’s not easy to survive
In a 4 by 6
Sometimes tears is my comfort
And sweat is my joy
Saying the rich always have
The meek always sad
The poor can’t have
And the strife will continue

The poor cant strive

It’s evening now
And the sun is gone to it’s resting place
Find myself looking up to the ceiling
With the moon descending through
Another day of sorrow
Another day of pain
Another day of discomfort
But Jah will guide us through

The rich survive
The meek deprive
The poor cant strive
The humble will stumble

The poor cannot survive
The humble will stumble
Who is the right one to lead

Help we Jah

TRANSLATION COPYRIGHT JAMES DANINO
pour soutenir le blog : https://fr.tipeee.com/sir-james

Alton Ellis – Mouth a Massy

Alors après une petite pause depuis la fin de l’année dernière voici une nouvelle traduc!
Le Ska est une musique au tempo rapide faite pour danser, où les enregistrements ont tendance à être courts et les textes pas toujours très développés.
Cela dit il y a tout de même un interêt, je pense, à traduire des morceaux où il y a parfois des difficultés de compréhension dus à l’enregistrement ou à des tournures et expressions purement Jamaicaines!

Ici c’est un grand titre de Alton Ellis, classique absolu du Ska, Mouth a Massy, ce qui se traduit par : quelqu’un qui ragote ou raconte beaucoup d’histoires sur les autres !

Ca n’a aucune importance du tout
que tu sois grande ou petite
Ca ne m’importe pas du tout
Ca n’a aucune importance
Que tu sois une ragotteuse
Ca ne m’importe pas du tout

Lire la suite