Tony Tuff – Pass the Ball

Tony Tuff, ancien membre des African Brothers, entame une carrière solo à la fin des années 70 en travaillant avec de nombreux producteurs différents tels que GG’s, Yabby You ou encore le groupe Soul Syndicate. En 1983 C’est chez Channel One qu’il enregistre ce titre produit par Niney the Observer à propos d’un des sports favoris des Jamaïcains, le Football! La cible du morceau est un joueur qui semble un poil égoïste!

Passe la balle, fait en sorte qu’elle circule
Passe la balle, ne perd pas de temps

Dribblant et dribblant
On dirait que tu as oublié
Il n’y a pas que toi qui joue
Tu peux entendre les joueurs qui hurlent

Passe la balle, fait en sorte qu’elle circule
Passe la balle, ne perd pas de temps

Te cognant et essayant de faire une place
Mais tu ne marques jamais
Te comportant comme une star
Mais tu ne vas pas bien loin

Passe la balle, fait en sorte qu’elle circule
Passe la balle, ne perd pas de temps

Aucun homme n’est un île,
Aucun n’homme ne peut exister seul
Passe le truc à un autre homme
Ne le garde pas pour toi seul

Passe la balle, fait en sorte qu’elle circule
Passe la balle, ne perd pas de temps

Passe la balle Monsieur Égoïste

Bougeant et jonglant
as tu oublié
Que c’est une équipe qui joue?
Tu peux entendre les spectateurs qui hurlent

Passe la balle, fait en sorte qu’elle circule
Passe la balle, ne perd pas de temps

English/Patois:

Pass the ball, make the ball go round
Pass the ball, don’t stall

Dribbling and dribbling
It seem you have forgotten
It’s not you alone playing
You can hear the players them shouting

Pass the ball, make the ball go round
Pass the ball, don’t stall

Bumping and boring
But you’re never scoring
Going on like a star
But you’re not getting very far

Pass the ball, make the ball go round
Pass the ball, don’t stall

No man is an island
No man can stand alone
Pass the thing too the next man
Don’t keep it all for your own self

Pass the ball, make the ball go round
Pass the ball, don’t stall

Pass up the ball Mr Selfish

Rocking and juggling, have you forgotten
It’s a team that’s playing
You can hear spectators shouting

Pass the ball, make the ball go round
Pass the ball, don’t stall

Translation Copyright James Danino

Publicités

KINGSTONIANS – SUFFERER

The Kingstonians est un trio vocal qui se sont formés à l’époque où le Rocksteady apparaît en Jamaïque. Le Rocksteady étant un nouveau style issu du Ska mais ou les rythmes sont un peu plus ralentis et ou les cuivres ont moins d’importance voir disparaissent complètement. Le trio est composé du chanteur lead Jackie Bernard, de son frère Lloyd Bernard et de Lloyd Kerr. Le thème du morceau utilise un terme propre à la Jamaïque « sufferer », autrement dit ceux qui souffrent matériellement, ceux qui sont pauvres. Cette idée de souffrance a été décliné dans un mot qui n’existe que en Jamaique « sufferation » pour parler de la souffrance. De manière général dans le morceau on retrouve une façon de parler purement locale et destiné à un public local, comme « we a liver » nous somme ceux qui sont en vie.

Nous sommes des « sufferer », des « sufferer », des « sufferer »
Nous ne l’avons pas, ne l’avons pas, ne l’avons pas
Le quotidien devient de plus en plus dur tous les jours
Nous sommes des « vivants », des « vivants » des « vivants »
Que doit on faire lorsque on ne l’a pas
On marche jour et nuit, nos chaussures pleines de trous
On ne peut pas obtenir d’argent pour s’acheter a manger
Nous sommes des « sufferer », des « sufferer », des « sufferer »
Je n’ai pas de travail

ENGLISH PATOIS :

We, a sufferer, a sufferer,a sufferer
We no got it, no got it , no got it
Time getting harder and harder every day
We, a liver
What we fi do when we no got it
We walk day and night with our shoes full of holes
Can’t get no money to buy ourselves some food
We, a sufferer
I have not this work

TRANSLATION COPYRIGHT JAMES DANINO

JOHNNY OSBOURNE – PURIFY YOUR HEART

Johnny Osbourne se distingue souvent par ses textes abordant des sujets variés et de manière originale. Une des bases du mouvement Rasta était le rejet de la religion telle qu’elle été présenté et vécue en Jamaïque, c’est à dire surtout le Christianisme inculqué de force pendant l’esclavage. Les Rastas ont toujours fustigé ce qu’ils considèrent comme des « cœurs-faibles  » qui se disent croyants mais qui n’appliquent pas leurs préceptes religieux à leurs propres vies. Ici c’est l’illustration de cette idée lorsqu’il parle des fidèles et la messe mais aussi à la fin du texte il élargit le propos en faisant le parallèle avec les dreadlocks. Il rappelle que de la même manière que ce n’est pas le fait de se rendre régulièrement à l’église qui fait qu’un homme est bon, pareillement ce n’est pas la longueur des dreadlocks qui indique la profondeur de la foi!

Tu te rends à l’église le dimanche
Il n’y a plus d’amour dans ton cœur le lundi
Tu essayes de me démontrer que
Tu te connais toi même
Tu as intérêt à purifier ton cœur, et ainsi tu te connaîtras
Tu as intérêt à purifier ton cœur, et ainsi tu te connaîtras

Lire la suite

MACKA B – SEX MACHINE

Macka B est un Singjay originaire de Jamaïque mais qui a grandi à Birmingham en Angleterre. Il commence comme tout les DJ et Singjays de l’époque en faisant son apprentissage sur le sound system Wassifa, l’un des plus réputés de Birmingham et parmis les sounds « hors capitale ». Ce qui l’a toujours distingué c’est l’originalité des sujets qu’il aborde et sa capacité à écrire des textes intelligents et bien ficelés.C’est d’ailleurs un des seuls Singjay « anglais » à avoir eu du succès en Jamaïque et qui tourne avec son groupe à travers le monde. Ici il aborde un thème intéressant qui est celui du rapport des hommes envers les femmes. Le monde de manière générale est un monde dominé par les hommes et la Jamaïque n’échappe pas à ce constat. Les Jamaïcains étant en majorité de fervents chrétiens, il y a une tendance au machisme et à réduire les femmes à une position subalterne même si comme pour tout les généralités sont a prendre avec prudence. On peut aussi dire que pour beaucoup de Rastas, même si il y a un respect de la femme à travers une requalification en « reine », beaucoup d’idée chrétiennes sur les rôles et la place des uns et des autres restent imprégnés dans les mœurs. Macka B lui voir les choses d’un autre oeuil :

ps : pour moi les versions live de ce morceau sont encore meilleures que la version studio !

Alors y’en a qui agissent comme si les femmes n’étaient là que pour une seule chose
Mais la femme c’est plus que de la peau, de la chaire et des os
Donc toute les filles dotées de bon sens celle ci c’est pour vous

C’est plus qu’une machine à faire l’amour
La femme est un être humain

Lire la suite

DADDY FREDDY – BAD BOY PATROL

Daddy Freddy est un artiste issus de l’écurie Youth Promotion, la structure qui comprend un label et un sound system créé par Sugar Minott. C’est dans les années 80 que l’on commence a remarquer ce jeune à l’apparence timide mais qui au micro est un des plus redoutables DJ! En effet c’est surtout pour son ‘Fast Style’ qu’il est reconnu et il deviendra plusieurs fois détenteur du record mondial pour le nombre de syllabes dites en une minute!

Le morceau lui même aborde le quotidien des habitants du ghetto à cette époque très marquée par la violence entre les gangs qui soutiennent les partis politiques opposés! Lorsqu’il parle de l’Opel c’est un peu comme les Mondeo en france, une voiture souvent utilisé par la police comme voiture banalisée et il exprime donc à travers le titre et sa description que les policiers peuvent être aussi mauvais que les bandits…

A noter que comme souvent avec les DJ, le texte peut s’écarter un peu du sujet principal par moments. C’est souvent du au fait que les artistes écrivaient peu leur textes mais travaillaient beaucoup en improvisation, autant en soirée qu’en studio>

Il faut aussi dire que dans ces styles rapides même les jamaïcains ont souvent du mal à comprendre l’intégralité du texte et ça a été un rude défi de le transcrire!

NDT: Phenomenum One est un gimmicks souvent utilise par les toasteurs rapides.

Opel! Opel!
Seigneur Jesus

La patrouille des bandits
Vient prendre connaissance de la patrouille des bandits
Ce sont des faits

Lire la suite

WINSTON FRANCIS – MR FIX IT

Winston Francis est un de ces chanteurs dont la Jamaïque à le secret. Des ses débuts en 1968 chez WIRL records, sous le nom de Bobby Francis, il impressionne avec sa reprise du hit de Sam Cooke « Chain Gang ». Il récidive rapidement avec des hits comme  » Your Cheating Heart » et sa reprise fabuleuse de « Too Experienced ». Et c’est chez Studio One qu’il signe l’un de ses plus gros hits dont le titre deviendra partie intégrante de son nom et que je traduis içi! Winston Francis affirme que c’est sous direction qu’Ernest Ranglin compose l’instrumental d’après la mélodie et le texte que Francis lui chante. Les musiciens du jour à Studio One font partie des meilleurs de l’île, Leroy Sibbles (chanteur des Heptones) à la basse, Horsemouth Wallace à la batterie, Jackie Mitoo aux claviers et Vin Gordon et Deadly Headley aux cuivres! L’instrumental sera repris et modifié par Treasure Isle qui sortira « I’ll be Lonely » de John Holt et Joya Landis, un autre immense classique !
A noter que malgrès le succès de ce morceau Francis affirme que son plus gros hit n’est pas un morceau de reggae mais un morceau Disco/Funk « Extra Carefull »
enregistré à Londres sous le nom de Billy Cole! Un artiste au multiples facettes et aux multiples pseudonymes il enregistre aussi un très gros hit sous le nom de King Cool en reprenant le standard de Ben E King  » Stand by Me », le disque se vendra a 90 000 copies rien qu’en France!
Le texte lui même « Mr Fix It » est de toute beauté et ce sont des mots simples mais parfaitement choisis et chantés ! Il a été repris de nombreuses fois par des artistes tels que Max Romeo, Beres Hammond,Freddie McGregor, Sugar Minott Dennis Brown, Errol Dunkley, Jackie Edwards, Junior Delgado, Yellow Man et UB 40!

NDT en anglais Mr Fix It c’est celui qui touche à tout et peut réparer les choses.

Si tu te sens seul
car ton seul et unique
chéri s’est trouvé un autre fille
et s’est enfui
Il te suffit de tendre la main pour ton téléphone
Je serais chez moi
Je m’appelle Répare-Tout
Et je serais là

Lire la suite

JAH MARNYA – I N’ I NAH

La musique jamaïcaine a donné naissance a de nombreux genres et descendants hybrides à travers le monde. En Angleterre, l’ancien pays colonisateur, il y a une très grande population jamaïcaine et d’origine jamaïcaine ce qui a généré des nouveaux types de reggae et par conséquent une nouvelle branche indépendante de cette musique des caraïbes. Ce que beaucoup de gens appellent aujourd’hui le Dub est en fait le nom donné à ce type de reggae qui vient d’Angleterre et qui se distingue par une rythmique et une manière de concevoir la production assez différente de la musique jamaïcaine. En effet elle est initialement basé autour du rythme jamaïcain dit « rockers », c’est a dire un tempo rapide avec des temps plus marqués à la grosse caisse et qui laissent moins de « vides » ce qui a pour effet de créer un musique qui parait plus chargé et peut paraître plus dynamique.

En Angleterre il y a eu un style « local » de reggae avec des groupes phares comme
Aswad et Steel Pulse par exemple, mais ce qu’on appelle aujourd’hui en Europe le « Dub » et en Angleterre le « Steppers » n’est apparu que dans les années 80 dans ses premières formes. La majorité, pour ne pas dire tous, des sound systems anglais suivaient les modes jamaïcaines jusqu’au début des années 80. La scission s’est opéré lorsque un nouveau style d’artistes, de thèmes et de type d’instrumentaux sont apparus en Jamaïque pour s’orienter vers ce que l’on appelle parfois le  » early dancehall ». En Angleterre certains sounds tel que Sir Coxsone ou Saxon Studio ont suivi les nouvelles tendances alors que un autre courant s’est formé avec des sounds comme Channel One et Jah Shaka, qui en partie à cause de leur foi Rasta, ont préféré rester avec les productions dites plus « roots and culture » ainsi qu’en gardant leur focus sur les rythmes rockers. Ces rythmes rockers n’étant plus à la mode en Jamaïque, c’est en Angleterre qu’ils se perpétuent en se modifiant au fil du temps pour devenir le « Steppers » où l’on a mis m’accent sur les infra basses, les temps très marqués sur la grosse caisse et des ambiances dites « méditatives » pour les amateurs « glauques » pour ceux qui sont moins fans…

En tout cas cette musique dite « Steppers » plait à un public européen et la facilité de production de ses instrumentaux, le plus souvent conçus sur ordinateurs avec des structures simples et assez ressemblantes les unes aux autres, permet à toute un nouvelle génération de producteurs de voir le jour un peu partout en Europe. Pour ma part je suis rarement fan de ce courant là de la musique d’ascendance jamaïcaine mais comme dans tout on peut trouver des producteurs et artistes talentueux et c’est le cas avec ce morceau produit par un Label Franco-Sénégalais Amouli Bayi ( ndt Ne Jamais Abandonner en Wolof) et le singjay Jah Marnyah. Un texte intelligent et bien écrit posé sur un riddim lui aussi bien construit et dansant à découvrir :

Chantez le haut et fort
Que je vous entende le crier (Jah)

Lire la suite

Sizzla – No White God

Sizzla est un artiste débordant de talent qui a, depuis ses débuts au milieu des années 90, bâtit une solide carrière comprenant de très nombreux hits internationaux. Sizzla c’est aussi un artiste au nombreuses polémiques et apparentes contradictions… Il est membre de l’ordre de Bobo Ashantis, une branche particulièrement traditionaliste du mouvement Rastafari, qui base leur préceptes sur une interprétation de la bible qui leur est propre. Sizzla, lui, dit tout haut ce que certains rastas pensent tout bas et n’a pas peur d’aliéner une partie de son publique en exprimant des points de vues radicaux sur de nombreux sujets. Un des préceptes généralement accepté par tout les personnes se disant du mouvement Rastafari est la reconnaissance d’une forme de divinité en la personne de l’Empereur d’Ethiopie Haile Selassie I. les points de vues et croyances sur son rôle et sa qualification exacte divergent selon les courants et les individus mais le fait que Haile Selassie soit un Roi noir est d’une grande importance pour beaucoup de Rastas et dans ce morceau Sizzla fait l’opposition entre le Dieu blanc imposé par l’esclavage et le Messie noir venu libérer les opprimés et plus particulièrement les noirs opprimés. Un texte très intéressant qui a beaucoup fait jaser lorsqu’il est sorti !

Ne me séduisez pas pour réduire ma connaisance
car je romprais continuellement ces barrières
et détruirai l’esclavage
Ô Seigneur Dieu Tout Puissant accorde mes privilèges
car tu vois je dois surmonter tout ces méchants
eux et leur faux concepts

Lire la suite

Eek A Mouse – What Me Ago Do ?

Eek A Mouse est un artiste et un personnage unique, que ce soit dans ses textes et styles vocaux ou sa manière de se présenter il a toujours chercher à se démarquer des autres et être original. Il a eu un grand succès dans les années 80 qui l’ont vu tourner partout dans le monde et produire des albums fantastiques. Cependant à la fin des années 80 un changement commence à se percevoir chez lui, il se décris lui même à de nombreuse reprises comme étant fou et la qualité de ses productions commencent à être plus variable.
Aujourd’hui Eek A Mouse a défrayé la chronique plus d’une fois avec des accusations ( qu’il réfute ) de viol qui lui on valu d être emprisonné puis extradé du Brésil. Comme de nombreux artistes Eek A Mouse a le sentiment, certainement justifié, de ne pas avoir été rétribué à sa juste mesure et d’avoir été spolié par des producteurs et autres acteurs du reggae business. Ce sentiment se développe et se cristallise suite à l’utilisation d’un sample d’un de ses hits utilisé par Damian Marley. Depuis il a fait plusieurs morceaux où il insulte gravement la famille Marley dans sa généralité. Ce morceau est intéressant car il marque un peu le début de ses manifestations dans la musique de Eek A Mouse, superbement interprété c’est une description de sa vision de son environnement et une supplique au Tout Puissant d’intervenir pour l’aider car il sait qu’il est un  » bon garçon » …

Seigneur entends ma plainte
Mon Seigneur entends ma plainte

Que vais je faire Seigneur
Je sais que je suis un bon garçon

Lire la suite

Super Cat and & Nicodemus – Live on Sir Coxsone UK

Le sound system est un des éléments cruciaux de la diffusion mais aussi de la création de la musique Jamaïcaine dès ses débuts dans les années 50s. En effet au delà d’être un des seuls moyens d’entendre de la musique jamaïcaine alors qu’elle n’étaient pas diffusé par les grands médias, les soirées sound systems ont aussi donné naissance au « toasting » et a participé à créer de nouveaux style musicaux et d’expression propres à ces soirées. Les soirées sound systems sont devenus des endroits où l’on joue de la musique qui a été conçue pour satisfaire les gens qui cherchent autre chose que le format classique de diffusion et d’écoute. De ce fait les artistes adaptent aussi leur textes lors de ces soirées pour parler de ce qui s’y passe et aborder plus librement leurs points de vues sur ce qui se passe dans le monde en général. Il y aussi toute une catégorie d’artistes dit « sound artist » qui ne sont pas forcement des artistes qui enregistrent beaucoup de morceaux pour sortir commercialement mais qui ont une grande popularité dans le milieu du sound system. Il y aussi des stars internationales qui en sont issus et c’est le cas içi avec Super Cat et Nicodemus. Ces deux toasteurs ont commencé et évolué dans les sound systems et c’est grâce à leur popularité qu’ils deviendront des artistes reconnus internationalement et qu’on enregistre. A tel point que Super Cat signera au début des années 90 un contrat avec la grande maison de disques Columbia, puis Sony. Içi c’est un extrait d’une soirée sound system en Angleterre avec l’un des sound systems les plus populaires de l’époque Sir Coxsone (UK), les deux toasteurs ont déjà une notoriété internationale dans le milieu des sounds comme étant parmi les meilleurs de leur temps et ont déjà quelques enregistrements a leur actifs. Découvrons comment il s’expriment en direct et pour un publique composé a très grande partie de jamaïcains..

Notes du traducteur :

– Posse : Peut vouloir dire groupe d’amis comme gang

– Dreadlocks, Jahman: parfois les DJ utilisent ses mots qui sont des équivalents de « mec » ou « mon pote » a cette époque là, et les utilisent pour ponctuer leurs phrases.

– Mr Fabulous : Un des surnoms de Nicodemus

– Massive: un groupe de supporters ou de fans

– Lawn : littéralement un gazon, en Jamaique la majorité des dances ont lieu en extérieur et beaucoup de clubs et de lieux ont pris le le nom  » … Lawn  » même si ils n’ont pas toujours de gazon!

– Ongle : la manière jamaïcaine de dire « only » ou seulement en français

– Eradication Squad : une unité spéciale de maintien de l’ordre qui avait pour but de s’attaquer au crime par tous les moyens même les plus mortels..

Maintenant voici le style de la 2ième partie (ndt sur l’instrumental du morceau qui vient d ‘être joué)

Lire la suite

Michael Prophet – No Friend In This Time

Un autre morceau extrait d’un de ses meilleurs album « Know the Right » qui n’est pas sorti en single et quel dommage! C’est un morceau peut être pas très connu du grand public mais qui, pour moi, fait partie des plus touchants de ses textes et performances vocales.

Je n’ai aucun ami en ces temps
Je n’ai aucun ami en ces temps

Certains ont les policiers comme amis
Certains font de leurs copines leurs amis
Certains prennent l’argent pour ami
Mais un jour proche leur vanité cessera
c’est pourquoi je dis

Lire la suite

Michael Prophet – Jah Love

Voici un morceau de Michael Prophet qui n’est pas sorti en single mais apparait sur l’album éponyme. C’est un morceau fabuleux qui réussit la rude tâche de décrire une partie des sensations qui définissent l’amour de Jah!

Ca arrive ca arrive sans aucun doute
Ca arrive ca arrive prochainement

Lire la suite

Michael Prophet – You Are A No Good

Celle ci figura aussi parmi les plus connus du Prophet pour plusieurs raisons. La version vocale a eu un succès considérable qui à au moins été égalé par la version Dub de l’ingénieur du son Scientist, celle ci apparaît sur son Album au succès international « Scientist Rids The World Of The Evil Curse Of The Vampires ». Ce morceau est aussi entré dans la culture mainstream car il fait partie de la bande son du Jeu au succès planétaire Grand Theft Auto.

Toi petite voleuse je sais que tu vas tirer la tronche

Tu es une bonne à rien, tu est une bonne à rien
A cause des choses que tu fais devant moi
C’est une bonne à rien, c’est une bonne à rien
A cause des choses que tu fais devant mes yeux

Lire la suite